Soutenance d’Habilitation à Diriger des Recherches de M. Yoann JOLIFF

Le bureau des Études Doctorales a le plaisir de vous informer que

Monsieur Yoann JOLIFF,

Maître de conférences, rattaché au laboratoire MAPIEM - Matériaux Polymères Interfaces Environnement Marin - EA 4323, soutiendra publiquement son Habilitation à Diriger des Recherches en vue de l’obtention de l’HDR en Physique sur le thème suivant :

« Apport de la modélisation numérique dans la compréhension et l’amélioration de la durabilité des matériaux hétérogènes »

le mardi 2 décembre 2014, à 10h00, à l’Université de Toulon, campus de la Garde, amphi. du bâtiment M,

Composition du jury :

  • M. Antonio FERREIRA, Professeur à l’Université de Porto, (rapporteur),
  • M. Jean-Claude GRANDIDIER, Professeur à l’ENSMA, (rapporteur),
  • M. Frédéric JACQUEMIN, Professeur à EMM-GeN, (rapporteur),
  • M. Gilles AUSIAS, Maître de conférences - HDR à l’Université de Bretagne-Sud,
  • M. Jean-François CHAILAN, Professeur à l’Université de Toulon,
  • M. Peter DAVIES, Ingénieur de recherche - HDR à l’Ifremer Centre Bretagne.

Résumé :

Depuis la naissance d’un matériau jusqu’à sa fin de vie, la simulation numérique peut être un outil de choix pour décrire les phénomènes qui se produisent avec ou non l’influence du milieu extérieur. Complémentaires aux mesures expérimentales, les outils de modélisation apportent des réponses, mettent en évidence certains phénomènes et surtout, peuvent dans certains cas prévoir une dégradation de propriétés ou une ruine du matériau. Au travers de deux thèmes principaux, les revêtements polymères et les composites à matrice organique, l’apport de l’outil numérique a été clairement mis en évidence.

Dans le cas du pipeline, chaque étape depuis la mise en œuvre jusqu’à la mise en service a été simulée. Un suivi des contraintes a ainsi été obtenu avec des valeurs crédibles et validées parfois par un retour expérimental. Sans la modélisation, il aurait été bien difficile et laborieux d’appréhender par exemple le suivi des contraintes.

Les composites d’origine pétrochimique ont encore de belles années devant eux. Le projet proposé dans ce mémoire se place en alternative à ces matériaux lorsque cela est possible. Le composite d’origine végétale, plus respectueux de l’environnement, a des propriétés à l’état initial de bon niveau. De gros progrès ont été réalisés ces dernières années quant à l’amélioration de ces dernières, et les performances peuvent encore augmenter avec par exemple une optimisation des procédés d’extraction et de traitement des fibres. Toutefois, leur tenue mécanique est sujette à une rapide décroissance, tout particulièrement en milieu humide. Tout l’intérêt de ce projet est de bien comprendre les mécanismes mis en jeu dans cet environnement afin de trouver des solutions pour augmenter la durabilité de ces biocomposites.