Soutenance de thèse de Duc Huy DANG - Laboratoire PROTEE

Doctorant au laboratoire PROTEE - Processus de Transferts et d’Échanges dans l’Environnement – EA 3819 rattaché à l’école doctorale 548 « Mer et Sciences »

Le Bureau des Études Doctorales a le plaisir de vous informer que

Monsieur Duc Huy DANG,

Doctorant au laboratoire PROTEE - Processus de Transferts et d’Échanges dans l’Environnement – EA 3819 rattaché à l’école doctorale 548 « Mer et Sciences », sous la direction de M. Cédric GARNIER et M. Stéphane MOUNIER, co-encadré par Mme Véronique LENOBLE, soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat en sciences de l’univers, discipline chimie, sur le thème suivant :

« Dynamique sédimentaire et mécanismes de transferts des métaux/métalloïdes dans un écosystème contaminé : la Rade de Toulon »

Le vendredi 10 octobre 2014 à 9h00, à l’Université de Toulon, Campus de la Garde, bâtiment Y, salle Y 002,

Composition du jury

  • M. Gabriel BILLON, Professeur à l’Université de Lille 1, rapporteur,
  • Mme Françoise ELBAZ-POULICHET, Directrice de Recherche CNRS à l’Université de Montpellier 2, rapporteur,
  • M. Dario OMANOVIC, Senior Researcher à l’Institut Ruder Boskovic en Croatie,
  • M. Olivier RADAKOVITCH, Maître de conférences – HDR à Aix-Marseille Université,
  • M. Jörg SCHÄFER, Professeur à l’Université de Bordeaux 1,
  • M. Cédric GARNIER, Maître de conférences - HDR à l’Université de Toulon, directeur de thèse,
  • M. Stéphane MOUNIER, Maître de conférences – HDR à l’Université de Toulon, co-directeur de thèse,
  • Mme Véronique LENOBLE, Maître de conférences à l’Université de Toulon, co-encadrante.

Résumé :

Les écosystèmes côtiers méditerranéens sont soumis à de multiples sources de contamination (activités agricoles, industrielles et touristiques) impactant à des degrés divers les compartiments environnementaux (colonne d’eau, sédiments, biota, ...). En particulier, des études précédentes ont démontré que les sédiments de la Rade de Toulon présentent un niveau de multi-contamination très important, qui pourrait avoir des conséquences non-négligeables sur l’écosystème côtier, ce qui nécessite la réalisation de différentes études complémentaires visant à mieux comprendre les processus régissant le transfert potentiel des polluants vers le milieu environnant. Dans ce contexte, les objectifs de cette thèse consistent à étudier les processus contrôlant la dynamique des polluants inorganiques dans la colonne sédimentaire et à l’interface eau/sédiment et à évaluer leur remobilisation potentielle vers la colonne d’eau. Trois modes principaux de dispersion peuvent conduire à une remobilisation des contaminants : (1) la diagénèse précoce mobilisant des éléments nutritifs et des éléments traces métalliques et métalloïdes, (2) la remobilisation des contaminants lors de remises en suspension sédimentaire, et (3) le flux diffusif à l’interface eau/sédiment en lien avec la mobilité des contaminants dans la colonne sédimentaire. Pour atteindre ses objectifs, ce projet de thèse combine des approches in-situ (carottage d’interface, extraction de l’eau interstitielle, traitement/analyse des eaux interstitielles et des fractions solides, …), des expériences en laboratoire (suivi cinétique de la remobilisation des contaminants lors des mélanges eau/sédiment, extractions séquentielles…), des outils de modélisation (calcul de la spéciation chimique, simulation de la partition dissous/particulaire, simulation des profils sédimentaires, réactivité de la matière organique, …) ainsi que le traçage des sources de contamination et de leur transfert entre différents compartiments environnements à l’aide des isotopes stables du Pb. Ces travaux ont été réalisés en étroite collaboration avec le LASEM et avec la contribution de différents partenaires (EPOC/Université de Bordeaux, Ruđer Bošković Institut/Croatie, CAM/Université de Lausanne/Suisse, IFREMER, IRSN, …).

Mots-clés  : rade de Toulon, dynamique sédimentaire, processus de transfert, diagénèse précoce, éléments traces métalliques et métalloïdes, matière organique.

Abstract :

Mediterranean coastal ecosystems are exposed to several contamination sources (agricultural, industrial and touristic activities) impacting the environmental compartments (water column, sediment, biota ...) at various scales. Some previous studies showed, in particular, that the sediments of Toulon Bay present important contents of several contaminants, which may have non-negligible impacts on the coastal ecosystem, and which require further studies to better understand the processes governing the potential pollutants transfer to the surrounding environment. In this context, the objectives of this PhD are to study the processes controlling the inorganic pollutants dynamic in the sediment column and at the sediment/water interface and to assess their potential remobilization to the water column. Three main modes of dispersion can lead to contaminants remobilization : (1) the early diagenesis mobilizing nutrients, trace metals and metalloids, (2) the contaminants remobilization during sediment resuspension events, and (3) the diffusive flux from the sediment/water interface due to the sedimentary mobility of contaminants. To achieve its goals, this PhD project combines in-situ approaches (interface coring, extraction, treatment and analysis of porewater and solid fractions, ...), laboratory experiments (kinetic monitoring of contaminants remobilization during sediment resuspension, sequential extractions, ...), modeling tools (chemical speciation calculation, dissolved/particulate partition simulation, depth profiles simulation, organic matter reactivity, …) and contamination sources tracking and transfer between various environmental compartments using Pb stable isotopes. These studies were performed in close cooperation with the LASEM and with the contribution of different partners (EPOC/University of Bordeaux, Ruđer Bošković Institute/Croatia, CAM/University of Lausanne/Suisse, IFREMER, IRSN, …).

Keywords : Toulon Bay, sedimentary dynamics, transfer process, early diagenesis, metallic and metalloid trace elements, organic matter.